logarithme


logarithme

logarithme [ lɔgaritm ] n. m.
• 1624; lat. sc. logarithmus (1614), du gr. logos « rapport » et arithmos « nombre »
Math. Logarithme de base a d'un nombre x : le nombre y, noté loga x, tel que ay = x. Logarithme décimal, de base 10 (noté log x). Logarithme népérien (ou naturel),de base e, inventé par Neper (noté Log x ou ln x). Tables de logarithmes. Abrév. fam. LOG [ lɔg ]. Table de logs. Par appos. La fonction logarithme : fonction inverse de la fonction exponentielle.

logarithme nom masculin (latin scientifique logarithmus, du grec logos, rapport, et arithmos, nombre) Logarithme de base a d'un réel strictement positif x (a réel strictement positif différent de 1), réel y positif tel que ay = x. Fonction logarithme de base a, fonction définie sur R+, où a est un réel strictement positif différent de 1. (Notation loga.) Fonction logarithme décimal, fonction logarithme de base 10. (Notations log10, log ou lg.) Fonction logarithme népérien, fonction définie sur R+ et obtenue comme la primitive de la fonction , qui s'annule pour x = 1. (Notations Log, ln.) Table de logarithmes, table utilisée en calcul numérique, qui permet d'avoir les valeurs des logarithmes décimaux et népériens. ● logarithme (difficultés) nom masculin (latin scientifique logarithmus, du grec logos, rapport, et arithmos, nombre) Orthographe S'écrit avec un i, comme algorithme et arithmétique (sans rapport avec rythme). Genre Masculin : un logarithme, le logarithme d'un nombre décimal. ● logarithme (expressions) nom masculin (latin scientifique logarithmus, du grec logos, rapport, et arithmos, nombre) Logarithme de base a d'un réel strictement positif x (a réel strictement positif différent de 1), réel y positif tel que ay = x. Fonction logarithme de base a, fonction définie sur R+, où a est un réel strictement positif différent de 1. (Notation loga.) Fonction logarithme décimal, fonction logarithme de base 10. (Notations log10, log ou lg.) Fonction logarithme népérien, fonction définie sur R+ et obtenue comme la primitive de la fonction , qui s'annule pour x = 1. (Notations Log, ln.) Table de logarithmes, table utilisée en calcul numérique, qui permet d'avoir les valeurs des logarithmes décimaux et népériens.

logarithme
n. m. MATH Logarithme d'un nombre: exposant dont il faut, pour obtenir ce nombre, affecter un autre nombre appelé base. 2 est le logarithme de 100 dans le système à base 10 (102 = 100).
Logarithme népérien.
|| (En appos.) Fonction logarithme, telle que, pour tout couple (x, y) de nombres réels strictement positifs, f(xy) = f(x) + f(y).

⇒LOGARITHME, subst. masc.
MATH. Puissance à laquelle il faut élever une constante appelée base pour obtenir un nombre donné. Caractéristique, mantisse d'un logarithme. Un message consistant en influx de fréquence proportionnelle au logarithme de l'éclairement (PIÉRON, Sensation, 1945, p. 387). On écrit symboliquement, si qn est désigné par x : n = logqx, qui se lit « logarithme de base q de x » (A. THUIZAT et G. GIRAULT, Math., Paris, Techniques et Vulgarisation, t. 2, 1973, p. 156). V. facteur ex. CULLMAN, DENIS-PAPIN, KAUFMANN, Calcul informationnel, 1960, p. 17 :
1. L'ingénieuse invention des logarithmes, en abrégeant les opérations de l'arithmétique, facilite toutes les applications du calcul à des objets réels, et étend ainsi la sphère de toutes les sciences, dans lesquelles ces applications numériques, à la vérité particulière qu'on cherche à connaître, sont un des moyens de comparer, avec les faits, les résultats d'une hypothèse ou d'une théorie, et de parvenir, par cette comparaison, à la découverte des lois de la nature.
CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 134.
Logarithmes hyperboliques ou naturels ou népériens. Les logarithmes népériens, appelés aussi logarithmes naturels; leur base est le nombre e (de sorte que logex = Logx) (G. CAGNAC, L. THIBERGE, Analyse, Paris, Masson, 1965, p. 231). Logarithmes décimaux ou vulgaires ou de Briggs. Les logarithmes vulgaires ou de Briggs, plus commodes pour les calculs pratiques que les logarithmes népériens, ont pour base le nombre 10 (F.I.C., Éléments d'alg., Paris, Poussielgue Frères, 1890, p. 172). Table de logarithmes. Le lexique qui traduit la théorie multiplicative en théorie additive est connu de tous; c'est la table de logarithmes (Gds cour. pensée math., 1948, p. 202). Les tables de logarithmes usuelles donnent, avec cinq décimales, les mantisses des logarithmes des nombres entiers de 1 à 10 000 (P. FAURE, Math. terminales, Paris, F. Nathan, 1974, p. 136).
P. métaph. :
2. En voyant ce corps insignifiant couché là, je me demandais quelle table de logarithmes il constituait pour que toutes les actions auxquelles il avait pu être mêlé, depuis un poussement de coude jusqu'à un frôlement de robe, pussent me causer, étendues à l'infini de tous les points qu'il avait occupés dans l'espace et dans le temps (...) des désirs d'elle qui n'eussent été, chez une autre, chez elle-même cinq ans avant, cinq ans après, si indifférente.
PROUST, Prisonn., 1922, p. 360.
Au fig. Formule complexe. L'architecture fait ce que bon lui semble. Statues, vitraux, rosaces, arabesques, dentelures, chapiteaux, bas-reliefs, elle combine toutes ces imaginations selon le logarithme qui lui convient (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 135) :
3. Ce logarithme de trois civilisations rédigées en une formule unique, cette pénétration d'Athènes dans Rome et de Jérusalem dans Athènes, cette tératologie sublime du progrès faisant effort vers l'idéal, donne ce monstre et produit ce chef-d'œuvre : Paris.
HUGO, Paris, 1867, p. 62.
REM. Log, subst. masc. a) Abréviation familière de logarithme. b) Abréviation usuelle de ) logarithme népérien (toujours avec majuscule) Le logarithme népérien du nombre x (...) (notation Logx ou lnx) (Programme du Baccalauréat de Technicien Génie Civil, Paris, Ministère de l'Éducation, CNDP, 1978, p. 42). ) logarithme décimal (toujours avec minuscule). Problème direct : Trouver le log. d'un nombre donné (BOUVART et RATINET, Nouvelles tables de logarithmes, Paris, Hachette, 1957, p. 125). Par la suite, nous dirons simplement logarithme (sous-entendu décimal) que nous noterons, pour le nombre n, d'après les prescriptions de l'Association française de Normalisation (...) log10n, ou lg n, ou même, (...) log n (R. CLUZEL, P. VISSIO, F. CHARTIER, Math., Paris, Delagrave, 1967, p. 104). En partic., en appos. Échelle log Log ou Log Log. Échelle d'une règle à calcul permettant le calcul des exponentielles. Une échelle spéciale dite « Log Log » permet le calcul d'une puissance quelconque d'un nombre, et aussi les facteurs de la forme en (R. DUDIN, La Règle à calcul, Paris, Dunod, 1945, p. 9). Les échelles log Log n'existent pas dans les modèles de règles les plus simples (H. POCHARD, Math., Terminales CDT, Paris, Gauthier Villars, t. 2, 1967, p. 166).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. [1626 (BL.-W.3-5)]; 1628 (J. NAPIER, Arithmétique logarithmétique, ou la Construction et Usage d'une table contenant les logarithmes de tous les nombres depuis l'unité jusques à 100 000..., trad. anonyme). Empr. au lat. sc. logarithmus, terme créé en 1614 par le mathématicien écossais J. Napier (NED), composé des mots gr. « rapport » et « nombre ». Fréq. abs. littér. : 25.

logarithme [lɔgaʀitm] n. m.
ÉTYM. 1628, J. Napier; lat. sc. logarithmus, terme créé en 1614 par J. Napier, du grec logos « rapport », et arithmos « nombre ».
Math. || Logarithme d'un nombre : exposant dont il faut, pour obtenir ce nombre, affecter un autre nombre donné appelé base. || Si a = bn, b étant un nombre constant, n est dit le logarithme de a dans le système de base b (n = logab). || Logarithmes décimaux (ou vulgaires, ou de Briggs), à base 10. || Logarithme décimal d'un nombre a, noté log a.(1873). || Logarithmes népériens (ou naturels), à base e, inventés par J. Napier (Neper). || Logarithme népérien d'un nombre a, noté Log a ou ln a. || Mantisse et caractéristique d'un logarithme décimal.(1690). || Tables de logarithmes, utilisées en calcul numérique. || Calculer des intérêts composés par les logarithmes.Astron. || Logarithmes logistiques.
1 Je m'étonne qu'on n'ait pas encore dressé une table des idées générales, comme il y a une table des logarithmes.
Valery Larbaud, Barnabooth, Journal, III, p. 314.
2 (…) le moindre logarithme, comme ont dit quelques-uns, s'il est possible, par cela seul est.
Alain, Jules Lagneau, in les Passions et la Sagesse, Pl., p. 763.
Appos. || Fonction logarithme (qui à tout nombre réel positif associe son logarithme). || Fonction logarithme de base b, fonction logarithme népérien. || La fonction logarithme est la fonction réciproque de la fonction exponentielle. Exponentiel (1.); antilogarithme. || Les fonctions exponentielles de base b et logarithme de base b sont réciproques l'une de l'autre.
Abrév. Log.
DÉR. Logarithmique.
COMP. Antilogarithme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Logarithme — Fonctions logarithmes : en rouge la fonction logarithme de base e, en vert celle de base 10 et en violet celle de base 1,7. Le logarithme de base b d un nombre réel positif est la …   Wikipédia en Français

  • logarithme — (lo ga ri tm ) s. m. Terme de mathématique. Exposant de la puissance à laquelle il faut élever un nombre constant qu on appelle la base, pour trouver un nombre proposé. Par exemple, quand la base est 10, 2 est le logarithme de 100, parce qu on… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • logarithme — logaritmas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. logarithm vok. Logarithmus, m rus. логарифм, m pranc. logarithme, m …   Fizikos terminų žodynas

  • LOGARITHME — s. m. T. de Mathémat. Nombre pris dans une progression arithmétique, et répondant à un autre nombre pris dans une progression géométrique. Tables de logarithmes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LOGARITHME — n. m. T. de Mathématiques Nombre pris dans une progression arithmétique et répondant à un autre nombre pris dans une progression géométrique. Tables de logarithmes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Logarithme Complexe — Courbe de densité représentant la branche principale de la fonction logarithme complexe. En mathématiques, le logarithme complexe est une fonction généralisant la fonction logarithme naturel (définie sur …   Wikipédia en Français

  • Logarithme Naturel — Le logarithme naturel ou logarithme népérien, est, en mathématiques, le logarithme de base e. C est la réciproque de la fonction exponentielle de base e. C est la primitive de la fonction inverse définie sur et qui s annule en 1. Le logarithme… …   Wikipédia en Français

  • Logarithme Népérien — Logarithme naturel Le logarithme naturel ou logarithme népérien, est, en mathématiques, le logarithme de base e. C est la réciproque de la fonction exponentielle de base e. C est la primitive de la fonction inverse définie sur et qui s annule en… …   Wikipédia en Français

  • Logarithme népérien — Logarithme naturel Le logarithme naturel ou logarithme népérien, est, en mathématiques, le logarithme de base e. C est la réciproque de la fonction exponentielle de base e. C est la primitive de la fonction inverse définie sur et qui s annule en… …   Wikipédia en Français

  • Logarithme naturel — Le logarithme naturel ou logarithme népérien est, en mathématiques, la fonction logarithme de base e. C est donc la réciproque de la fonction exponentielle de base e. C est aussi la primitive définie sur ] 0 , + ∞ [ et qui s annule en 1 de la… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.